Mémorial Peter Fechter

  • Peter Fechter Mahnmal

Le 17 août 1962, Peter Fechter a été abattu par des gardes-frontières de la RDA alors qu'il tentait de fuir vers l'Ouest en franchissant le Mur de Berlin. Alors que son collègue avait réussi à franchir la frontière, les soldats ont laissé le jeune ouvrier du bâtiment gravement blessé au pied du mur, dans ladite « bande de la mort », sans lui apporter de soins médicaux. Il n'a été secouru par les gardes-frontières de la RDA qu'après 50 bonnes minutes puis emmené à l'hôpital, où il est mort. Le mémorial Peter Fechter rappelle encore aujourd'hui la mort inhumaine de ce jeune homme de 18 ans et l'absence de liberté et l'oppression symbolisées par le Mur.

Lieu de commémoration pour les victimes du Mur

L'atmosphère à la frontière germano-allemande de Berlin fut tendue pendant tout l'été 1962 et il n'y avait pas une semaine sans incidents sanglants. Les habitants de Berlin-Ouest toléraient de moins en moins ce qui se passait sur le Mur. Le 13 août 1962, date du premier anniversaire du Mur, ils ont manifesté contre la division de la ville et contre les actes de violence à l'encontre des réfugiés frontaliers. Quelques jours plus tard, le 17 août, l'assassinat de Peter Fechter a suscité la consternation générale et endeuillé la population. Le jour de sa mort, les citoyens de Berlin-Ouest ont déposé des couronnes et des fleurs dans la Zimmerstraße et ils ont marqué le lieu avec une croix en bois, qui a été conservée jusqu'à aujourd'hui Chaque année, le 13 août, les berlinois et les politiciens commémorent encore les victimes qui ont perdu la vie sur le Mur. Entre 1949 et 1989, près de 960 personnes au total sont mortes à la frontière germano-allemande.

« ... er wollte nur die Freiheit » (il voulait juste la liberté)

Peter Fechter n'était pas le premier à mourir sur le Mur, mais il a été le premier à mourir de manière si publique. Les circonstances dramatiques de sa mort ont été documentées par des enregistrements vidéo, qui ont fait de lui la victime du Mur la plus connue au monde, dont le désir de liberté a été puni par la mort. De nombreux témoins oculaires des deux côtés du mur n'ont pas pu l'aider. Même les Alliés, stationnés à une centaine de mètres du Checkpoint Charlie, n'ont pas osé entrer dans Berlin-Est. En raison de la situation politique tendue, ils craignaient de déclencher un conflit militaire. La police des frontières de Berlin-Est n'était pas non plus autorisée à pénétrer dans la bande frontalière sans autorisation préalable. Ce n'est qu'au bout de 50 longues minutes que Peter Fechter, gravement blessé, fut transporté à l'hôpital, où il est mort peu après son arrivée. La croix en bois, placée sur le site en mémoire de Peter Fechter, a été remplacée en 1999 par une stèle portant l'inscription « .... er wollte nur die Freiheit » (il voulait juste la liberté).

Traverser Berlin avec une seule carte

Profitez au maximum de votre séjour à Berlin avec la Berlin WelcomeCard, le pass touristique le plus populaire de Berlin. Déjà vendu à plus de 12 millions d'exemplaires, le pass officiel pour les visiteurs de Berlin donne droit à des réductions allant jusqu'à 50 % pour plus de 200 sites touristiques. En outre, la WelcomeCard permet d'utiliser les transports publics dans la zone urbaine de Berlin (zone tarifaire AB) ou encore plus loin jusqu'à Potsdam (zone tarifaire ABC).

Recommendations


Ouvrir dans Google Maps